Définitions

Que sont les terpènes du cannabis ?

terpene_cannabis

Parmi ces composés, on trouve notamment les terpènes, qui sont responsables de l’arôme des variétés de cannabis et font l’objet de nombreuses études scientifiques pour leurs propriétés thérapeutiques. Dans cet article, en plus d’examiner ce qu’ils sont, nous verrons comment les terpènes peuvent agir en synergie avec les cannabinoïdes.

Les terpènes les plus importants

Isolation des terpènes
Pendant longtemps, les publications sur le cannabis se sont concentrées uniquement sur les cannabinoïdes, leur fonctionnement et leurs propriétés thérapeutiques. Cependant, les propriétés surprenantes des terpènes ont incité les chercheurs à en savoir plus et, à ce jour, de nombreuses études ont montré que les cannabinoïdes ne sont pas les seuls composés ayant des propriétés thérapeutiques.

Mais que sont exactement les terpènes et comment fonctionnent-ils ?

Les terpènes sont des composés organiques constitués de carbone et d’hydrogène et composés d’unités isoprènes, c’est-à-dire de la répétition systématique d’une molécule appelée isoprène. Ils n’ont pas d’effet psychoactif et se trouvent dans les huiles essentielles des plantes et aussi dans certaines espèces d’insectes. Les terpènes agissent comme des phéromones et servent de messagers entre les plantes et les insectes pour la pollinisation, en les attirant par leur odeur.

Les terpènes peuvent constituer un mécanisme de défense important pour la plante. Ils préviennent les attaques désagréables des parasites, mais surtout, ils sont les principaux composants des résines et des huiles essentielles des plantes. C’est pourquoi ils sont responsables de l’odeur caractéristique des plantes.

Pensez par exemple à la lavande, aux herbes et aux plantes de cannabis. Les arômes incomparables de ces plantes dépendent de ces molécules, qui peuvent également être très importantes pour la synthèse des stéroïdes et des caroténoïdes.

Ces caractéristiques s’appliquent évidemment à tous les terpènes, y compris ceux contenus dans les variétés de cannabis. Les plantes de cannabis contiennent plus de 200 types de composés qui, dans une quarantaine de combinaisons différentes, constituent ce que l’on appelle le profil terpénique.

En fonction du nombre d’unités isoprènes dont sont composées les terpènes, ces molécules peuvent être divisées en

Les monoterpènes : ils sont composés de deux unités isoprènes, soit 10 atomes de carbone. Ils sont principalement présents dans les inflorescences de la plante et agissent comme des répulsifs naturels pour les insectes et les microbes. Parmi les principaux monoterpènes, que nous examinerons plus en détail dans les paragraphes suivants, figurent le myrcène, le pinène, le terpinolène, le limonène et le linalol.

Sesquiterpènes : ils sont constitués de trois unités isoprènes, soit 15 atomes de carbone. Ils sont principalement présents dans les feuilles des plantes des différentes variétés de cannabis et empêchent les parasites de s’en nourrir.

Les triterpènes : ce sont des terpènes composés de six unités isoprènes, soit 30 atomes de carbone. On les trouve principalement dans les fibres, les graines et les racines des plantes de cannabis.

Les terpènes contribuent au processus de production des cannabinoïdes, qui se composent de groupes phénol et terpène. De nombreuses études, ainsi que l’expérience directe de la culture du cannabis, montrent une corrélation entre le niveau de terpènes et le niveau de cannabinoïdes. Les monoterpènes et les sesquiterpènes sont synthétisés dans les trichomes, tout comme les cannabinoïdes.

C’est précisément la variation de la composition des différents terpènes, que nous pouvons appeler le profil terpénique, qui devient un outil précieux pour définir les biotypes et les variétés de cannabis.

Pourquoi les terpènes sont-ils importants ?


Les terpènes peuvent être importants avant tout pour le bien-être des plantes individuelles. Comme nous l’avons vu, chaque terpène du cannabis aide la plante à se défendre contre les attaques des parasites et des insectes. Ces molécules peuvent empêcher les microbes d’envahir les plantes pendant la phase végétative.

Deuxièmement, c’est uniquement grâce aux terpènes que nous disposons de certaines huiles essentielles. C’est le profil terpénique qui détermine la qualité d’une variété de cannabis particulière, ainsi que, bien sûr, l’odeur inimitable de chaque plante.

A lire aussi :  CBN (Cannabinol) : découvrons tout sur ce cannabinoïde

Troisièmement, comme de nombreuses études l’ont montré, ces molécules peuvent avoir diverses propriétés thérapeutiques et contribuer de manière significative à renforcer les effets des cannabinoïdes. À cet égard, le profil terpénique devient important et décisif. En connaissant le profil des terpènes, un cultivateur de cannabis peut choisir de créer une certaine variété de cannabis avec certaines caractéristiques olfactives et certaines propriétés thérapeutiques. En assemblant différents terpènes dans différentes combinaisons, il est possible d’obtenir différentes variétés de cannabis.

L’huile de CBD d’Enecta, par exemple, est un extrait à large spectre de souches de cannabis biologiques qui contiennent un profil terpénique hautement sélectionné pour renforcer les effets relaxants du CBD.

Les terpènes sont également à la base de l’aromathérapie et de l’industrie de la parfumerie. Enfin, si les terpènes n’existaient pas, le poivre noir, les clous de girofle, la lavande et d’autres herbes n’auraient ni odeur ni goût.

Les effets des terpènes


De nombreuses études scientifiques ont porté sur les effets thérapeutiques des terpènes, qui peuvent varier en fonction de la composition individuelle. Pour mieux comprendre leurs propriétés, il faut garder à l’esprit qu’ils peuvent agir seuls ou en synergie avec les cannabinoïdes, renforçant ainsi leurs effets. Ces molécules peuvent interagir avec l’organisme de plusieurs façons, par le biais des membranes cellulaires, des canaux ioniques et des enzymes.

Les terpènes peuvent avoir un large éventail d’activités pharmacologiques et biologiques. Comme le souligne cet article, les terpènes sont connus dans la science pour avoir d’importantes activités antioxydantes. Les terpènes semblent pouvoir protéger contre le stress oxydatif dans les cas de maladies hépatiques, rénales, neurodégénératives et cardiovasculaires, ainsi que dans le processus de vieillissement.

Outre leurs propriétés antioxydantes, les principaux effets bénéfiques des terpènes sont les suivants

Propriétés anti-inflammatoires

Propriétés antibactériennes

Propriétés anxiolytiques

Effets relaxants

Capacité à renforcer le système immunitaire

Capacité d’atténuer l’effet psychoactif du THC

Capacité à renforcer l’effet à large spectre du CBD

Le rôle que jouent les différents terpènes dans les extraits de CBD à spectre complet, comme l’huile de CBD, en renforçant leurs effets bénéfiques et leurs propriétés thérapeutiques, est particulièrement important.

L’effet d’entourage


L’effet d’entourage désigne l’effet produit par la synergie entre les différents terpènes et cannabinoïdes présents dans le cannabis. Selon la théorie de l’effet d’entourage, les ingrédients actifs individuels peuvent être renforcés par leur combinaison.

Cette théorie a été avancée pour la première fois en 1998 par des chercheurs israéliens, dont Ben Shabat. Selon la théorie, cet effet synergique est déterminé précisément par les ratios et pourcentages de ces molécules, qui peuvent varier entre les différentes variétés de cannabis.

Un exemple typique de l’effet d’entourage est la capacité du CBD à réduire et à équilibrer l’effet psychoactif du THC.

Ce mécanisme synergique fait l’objet de nombreuses études scientifiques, souvent contradictoires. En 2009, Wagner et Ulrich Merzernich ont défini quatre mécanismes de base de l’effet d’entourage :

La capacité d’agir sur différents sites dans le corps

La capacité d’améliorer l’absorption des principes actifs

La capacité d’atténuer les effets secondaires possibles

La capacité de surmonter les mécanismes de défense des bactéries

Selon une étude réalisée en 2011 par le neurologue Ethan Russo, l’effet d’entourage semble être la meilleure façon de prendre du cannabis, et pourrait être beaucoup plus efficace que la prise de principes actifs individuels. Il peut être efficace pour traiter la douleur, l’inflammation, la dépression, l’épilepsie et certains troubles de l’humeur.

Quel est le profil terpénique ?


Le profil terpénique d’une variété de cannabis est, en un mot, l’ADN de l’arôme de la plante, sa carte d’identité.

Les différents terpènes constituent un profil terpénique, qui peut être différent pour chaque variété de cannabis. Chaque plante peut présenter une combinaison de plus de 40 terpènes, de sorte que la connaissance d’un profil terpénique particulier peut être utile pour le reproduire exactement.

Par exemple, de nombreuses variétés de cannabis léger sans effet psychoactif peuvent avoir un profil terpénique identique à celui de variétés à forte teneur en THC, qui ont un effet psychoactif. Cela se produit lorsque les cultivateurs de cannabis identifient les différents terpènes qui composent le profil terpénique d’une variété de cannabis et qu’après avoir isolé les terpènes, ils sont capables de le reproduire fidèlement.

A lire aussi :  Le CBD expliqué : Le guide complet des cannabinoïdes

Dans ce processus de reproduction, ce ne sont pas seulement les différents terpènes à reproduire qui sont importants, mais aussi les rapports et pourcentages par rapport à chacun des autres éléments individuels présents dans le cannabis.

Le profil terpénique n’est pas seulement une carte d’identité pour l’arôme, mais aussi pour les propriétés thérapeutiques de ces terpènes, propriétés qui agissent en synergie avec les effets des cannabinoïdes.

Les terpènes les plus importants
Les terpènes sont partout, dans la lavande, les clous de girofle, le poivre vert, pratiquement toutes les espèces végétales. Voici quelques-uns des différents terpènes qui sont les plus connus pour leurs propriétés thérapeutiques.

Myrcène : Le myrcène est un monoterpène que l’on trouve non seulement dans la plante de cannabis mais aussi dans les huiles essentielles de plusieurs plantes. On le trouve dans le laurier, le thym, le houblon, la verveine et la citronnelle.

Le myrcène peut être présent dans le cannabis de manière massive, constituant parfois 50 % de l’ensemble du profil terpénique. En effet, avec ses notes terreuses et musquées rappelant le clou de girofle, il est responsable de l’arôme typique des plantes de cannabis.

Il s’agit d’un composé très volatile, difficile à utiliser tel quel, mais largement utilisé dans l’industrie de la parfumerie et au-delà.

C’est un terpène très sûr et non toxique. Ces caractéristiques ont également conduit à l’expérimentation scientifique de ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

De nombreuses études ont montré l’action analgésique et anti-inflammatoire de ce terpène, qui peut renforcer les effets des cannabinoïdes produits par les plantes de cannabis.

Limonène : Le limonène est également un monoterpène qui a un grand effet tonifiant et contribue à l’équilibre homéostatique de l’organisme. Extrêmement efficace comme antidépresseur et anxiolytique. Il donne aux variétés de cannabis leur parfum typique d’agrumes. En plus d’être présent dans le cannabis, on le trouve dans les écorces d’agrumes, la menthe, le romarin et certaines huiles essentielles.

Certaines études scientifiques ont mis l’accent sur les fonctions immunostimulantes, anxiolytiques et antibactériennes du limonène. Elle semble combattre les calculs biliaires grâce à sa capacité à solubiliser le cholestérol. Il neutralise les acides présents dans les sucs gastriques et peut donc être très utile pour lutter contre les brûlures d’estomac.

Pinène : c’est l’un des terpènes les plus courants dans le monde naturel, et l’un des principaux que l’on trouve dans les variétés de cannabis. En plus d’être présent dans le cannabis, on le trouve également dans les conifères et dans de nombreuses huiles essentielles de plantes. Il a des propriétés anti-inflammatoires et antibiotiques, et est un bronchodilatateur utilisé à de faibles niveaux d’exposition. Il peut être utile contre les staphylocoques résistants à la méthicilline. Ce terpène est la base biosynthétique des ligands des récepteurs CB2 du système endocannabinoïde. Elle fait également partie des huiles essentielles du cannabis qui aident à prévenir la croissance des microbes, dans une mesure plus ou moins grande selon la variété de cannabis. Il a des notes boisées, avec des touches de pin et de romarin.

Linalool : est un monoterpène présent dans le basilic, la bergamote, la lavande et la coriandre. Les principales propriétés relevées dans les études scientifiques sont relaxantes, anxiolytiques et légèrement sédatives. Il possède de très fortes propriétés anti-inflammatoires, comme en témoigne la lavande et son efficacité contre les coups de soleil. Certaines variétés de linalol sont utilisées en médecine traditionnelle. Par exemple, l’Aeolanthus Suaveolens, utilisé en Amazonie brésilienne comme anticonvulsivant.

Terpinolène : De nombreuses études ont montré que cette molécule peut avoir d’importantes propriétés antioxydantes ainsi que des effets relaxants et sédatifs. Elle peut être utile pour combattre l’anxiété et le stress et est très efficace contre Escherichia Coli. Son arôme présente des notes de bois et de pin. On le trouve dans le cannabis, la sauge, le romarin et les pommes.

A lire aussi :  La fleur de CBD : Qu'est ce que c'est ?

Bêta-caryophyllène : appartient à la famille des sesquiterpènes. On le trouve dans le cannabis, le poivre noir, la cannelle et les clous de girofle. Une étude scientifique menée à Zurich a montré que ce terpène est un activateur direct du récepteur CB2 et que sa propriété inflammatoire est liée à sa fixation sur ce récepteur.

Terpinéol : parmi les différents terpènes qui existent, c’est l’une des huiles essentielles les plus utilisées en parfumerie et en cosmétique. Il a un arôme de tilleul et de lilas et a des propriétés relaxantes et sédatives. Dans les variétés de cannabis qui en contiennent une grande proportion, on le trouve souvent en combinaison avec le pinène.

Eucalyptol : présent dans le romarin et l’eucalyptus, il a un parfum aux notes de camphre et de menthe. Il a des propriétés anti-congestionnantes et anti-inflammatoires et est un stimulant naturel de l’humeur.

Delta 3 carène : est un monoterpène connu pour son arôme doux, piquant et légèrement citronné. Il possède des propriétés analgésiques et a un effet positif sur les troubles de l’humeur. On le trouve dans le cannabis, le romarin, le cèdre, le pin et l’écorce d’orange.

Isolation des terpènes
Les terpènes étant des composés volatils, ils peuvent être très délicats à extraire. En fonction du nombre d’unités isoprènes et donc du type de terpène, différentes techniques sont utilisées pour les isoler.

En raison de leur délicatesse et de leur volatilité, les terpènes peuvent être sensibles aux températures élevées. Ils sont donc extraits en premier et ajoutés à la fin pour donner l’arôme caractéristique à la variété de cannabis.

Les méthodes d’isolement des terpènes peuvent être divisées en deux grands macro-groupes, celles avec solvants et celles sans solvants. Il est important de rappeler que les terpènes ne peuvent être extraits à l’aide de solvants que dans un espace conforme, qui dispose de toutes les mesures de sécurité requises.

l’extraction par solvant : elle peut être réalisée à l’aide de CO 2 supercritique, une méthode qui précède souvent les autres méthodes d’extraction. Le CO 2 supercritique a des propriétés gazeuses et liquides, et sous sa forme liquide, il peut être un solvant d’extraction efficace. Il est capable de pénétrer les trichomes des plantes de cannabis et de dissoudre les terpènes et les cannabinoïdes, qui sont ensuite acheminés vers un séparateur.

Toutes les méthodes d’extraction au CO2 sont largement utilisées car elles sont considérées comme sûres et efficaces. D’autres solvants sont utilisés pour l’extraction des terpènes. Le butane, par exemple, est très sûr et peut dissoudre les cannabinoïdes et les terpènes tout en laissant derrière lui des composés indésirables. Grâce à la très basse température du procédé, le produit final obtenu par ce type d’extraction est particulièrement riche en terpènes.

Cependant, le butane est un hydrocarbure et, comme tous les hydrocarbures, il est particulièrement inflammable. L’extraction d’hydrocarbures doit toujours être effectuée par des professionnels avec un équipement approprié.

Extraction sans solvant : elle peut être basée sur des forces mécaniques, par exemple la pression, qui est utilisée pour extraire chaque huile essentielle du cannabis. C’est l’une des méthodes les plus lentes et les plus laborieuses, mais aussi l’une des meilleures pour obtenir des produits de qualité.

La méthode la plus utilisée pour isoler les terpènes est la distillation fractionnée. Avec cette méthode, les terpènes peuvent être isolés des cannabinoïdes en utilisant les points d’ébullition des deux, lentement et progressivement. Nous commençons par le terpène qui a le point d’ébullition le plus bas, puis nous l’extrayons et procédons en augmentant la température avec les terpènes suivants.

Certains terpènes peuvent être moins résistants même aux températures les plus basses ; il s’agit de petits monoterpènes particulièrement volatils qui nécessitent un autre type d’extraction.